2007, l'année de toutes les amnésies... ?

Vendredi 19 janvier 2007 à 18H30, place de Verdun, le «monde des décideurs » répondait à l’invitation de Monsieur le Préfet de l’Isère pour la traditionnelle cérémonie des vœux.

Il évoquait dans son allocution « les embouteillages infernaux » dont souffre notre agglomération. Au premier rang, opinant du chef, les trois députés socialistes à la tête des Exécutifs locaux

  • Michel DESTOT, Maire de Grenoble
  • Didier MIGAUD, Président de l’Agglomération
  • André VALLINI, Président du Conseil Général de l’Isère

La veille, le même André VALLINI, au dernier étage de l’Hôtel du Département, au cours d’une cérémonie des vœux aux allures de conférence de presse, déclarait au sujet de la Rocade Nord : « je fais preuve de volontarisme… je suis motivé… je ne peux pas faire plus. Aujourd’hui, on paie l’imprévoyance de ceux qui dirigeaient la ville et l’agglomération il y a 20 ans. ».

A commencer l’année avec un tel aplomb, on peut imaginer que 2007 sera une « bonne année », mais surtout l’année de toutes les amnésies…

Afin d’éviter toute ambigüité ou perte de mémoire, je voudrais rappeler certains faits et certaines réalités :

  1. En 1995, lorsque Michel DESTOT a été élu Maire de Grenoble, il y avait une somme importante inscrite au XIème Contrat de Plan Etat Région 1994 / 1998, négocié par Alain CARIGNON et sa majorité, pour des études complémentaires sur le projet de Rocade Nord… les études des ingénieurs et techniciens de la D.D.E (Direction Départementale de l’Equipement) et de la D.R.E (Direction Régionale de l’Equipement) étaient par ailleurs engagées. Michel DESTOT n’a jamais utilisé ces crédits car les VERTS de sa majorité municipale étaient contre !…
  2. Auparavant, Alain CARIGNON, Ministre, Maire et Président du Conseil Général de l’Isère avait lancé l’autoroute Grenoble / Valence (le 3ème tronçon a été inauguré en 1991) alors que son prédécesseur, Président du Conseil Général de l’Isère, Louis MERMAZ, dont le Directeur Général des Services était Didier MIGAUD…avait soigneusement laissé le projet dans les cartons pendant 20 ans car certains producteurs de noix de la circonscription d’André VALLINI étaient contre !…
  3. Lorsqu’Alain CARIGNON était Ministre de la Communication, il avait obtenu de son collègue Bernard BOSSON, Maire d’Annecy, Ministre des transports du gouvernement BALLADUR que, dès 1994, celui-ci prenne la décision de financer la totalité de la liaison NORD / SUD, comprenez « tunnel sous le Vercors », suite à la réalisation de l’autoroute Grenoble / Sisteron, A 51. Cette décision aurait permis à Grenoble de bénéficier de la mise en œuvre de ce contournement sans participation financière des collectivités locales… mais l’hostilité des VERTS à ce projet qui ont fait alliance avec Messieurs DESTOT, MIGAUD et VALLINI à tous les scrutins locaux ou nationaux a réduit à un « simple débat » ce qui devrait être aujourd’hui une réalité…
  4. Cette même autoroute A51 Grenoble / Sisteron au sujet de laquelle Michel DESTOT, nouveau Maire de Grenoble en 1995 et Didier MIGAUD se sont empressés d’aller manifester leur hostilité et leur opposition à l’engagement des travaux avec leurs amis VERTS…conduisant l’Etat à détacher d’importante forces mobiles pour permettre au entreprises et aux ouvriers de travailler…

Dans ces mêmes 20 dernières années évoquées par André VALLINI, particulièrement de 1988 à 1993, la gauche avait tous les pouvoirs nationaux ! Didier MIGAUD était Député, Michel DESTOT aussi, alors que son « ami » Michel ROCARD était Premier Ministre…Ils avaient donc 5 ans pour travailler entre « amis » et obtenir toutes les décisions d’aménagement et de financement des opérations qui auraient permis de lancer dès 1995 les travaux d’un vrai contournement autoroutier de Grenoble… Pourquoi ne l’ont-ils pas fait, plutôt que de s’opposer aux propositions d’infrastructures que faisait Alain CARIGNON ?

La situation a été la même de 1997 à 2002 où la gauche disposait de tous les pouvoirs nationaux, mais en plus, avait les trois pouvoirs locaux : ville, agglomération, département, Michel DESTOT, Didier MIGAUD et André VALLINI étant députés… Dans ces cinq années là, Didier MIGAUD était rapporteur du budget à l’Assemblée Nationale et son « ami » Laurent FABIUS, qui avait succédé à Dominique STRAUSSKAN, était Ministre de l’Economie et des Finances !… Lionel JOSPIN était Premier Ministre et André VALLINI considéré comme un « bébé JOSPIN » !… Dix belles années donc, que Michel DESTOT, Didier MIGAUD et André VALLINI auraient pu mettre à profit pour s’occuper sérieusement des infrastructures nécessaires au désenclavement de Grenoble et de son agglomération !

Il est bon de faire quelques rappels de la réalité à l’intention de nos trois députés socialistes qui semblent avoir des difficultés de mémoire.

Au regard de cette situation, Il est insupportable d’observer toutes les gesticulations auxquelles nous avons eu droit ces dernières années de la part de la gauche plurielle sur ces projets…

  1. Michel DESTOT lui-même, dans le cadre de la campagne des élections municipales de 2001, réaffirmait qu’il était « Pour le projet de tunnel » alors que Pierre KERMEN qui deviendra son deuxième adjoint en charge de l’urbanisme et de l’environnement, au nom des VERTS affirmait « urbi et orbi » qu’ils étaient « Contre » et qu’il n’y aurait pas d’alliance entre les deux tours si ce dossier n’était pas clarifié… Il y a eu alliance entre les deux tours en 2001… et donc rien n’a été fait. Aujourd’hui, Michel DESTOT nous dit toujours qu’il est « Pour » et qu’il veut consulter les citoyens… Pourquoi ne l’a-t-il pas fait depuis 1995 ? Il est vrai qu’il y aura des élections municipales en 2008… mais qu’il lui faudra retrouver des alliances….
  2. En 2002, Didier MIGAUD avait fait voter par la Metro un budget d’un million d’euros pour consulter les Grenoblois sur la réalisation du tunnel. Le caractère pré-électoral de cette décision, annulée par le tribunal n’a jamais fait de doute…
  3. André VALLINI , au titre du Conseil Général avait, quant à lui, engagé en parallèle une action de communication, en particulier dans les cantons de Saint-Egrève et de Voiron, renouvelables aux élections cantonales de 2004, pour annoncer YSIS le futur tramway Grenoble / Moirans, abandonné aujourd’hui…

S’il est encore temps de formuler des vœux pour 2007, je voudrais en appeler au bon sens de chacun et souhaiter que 2007 soit une année qui bannisse le double langage. Que 2007 ne soit pas l’année de toutes les amnésies…

Henri BAILE
Président de GAAP
Conseiller National UMP

Autres Billets d'humeur

Henri BAILE maire de saint-ismier