Alerte à l'ancien musée de peinture

Après les discours officiels du vernissage de l’exposition de Noël, j’ai pris congé de Nathalie BÉRANGER, Bernadette CADOUX, Marguerite BON et Matthieu CHAMUSSY à leur visite, pour parcourir l’exposition avec mon ami, Hervé STORNY.

Nous avions décidé d’ignorer le débat sur le beau ou la légitimité artistique, curieux de découvrir les jeunes artistes présentés par Yves AUPETITALLOT, le directeur du CNAC-MAGASIN, organisateur de l’événement dans ce lieu patrimonial de l’ancien musée. Ce bâtiment est l’un des témoins de l’histoire de Grenoble dans toute son acception, qu’elle soit événementielle, urbaine, sociale…

À ce titre, je dois dire qu’il est inacceptable de le voir défiguré par cette rampe d’accès qui ressemble à un échafaudage et dont on nous impose l' »esthétique » depuis 14 ans… Tout comme il est honteux de la part de la municipalité de Michel DESTOT de l’abandonner dans un tel état de négligence et de décrépitude.

Les désordres du bâtiment sont masqués par un filet tendu au plafond pour protéger les visiteurs des chutes de la verrière. L’ensemble se délite sous l’action du temps. Il est scandaleux de voir que des élus puissent prétendre parler de l’avenir d’une ville sans respecter et préserver le passé et les éléments qui la fondent.

Henri BAILE
Mairie de Saint-Ismier
Seul le prononcé fait foi

Autres Billets d'humeur

Henri BAILE maire de saint-ismier