Assemblée Générale de circonscriptions

Samedi 31 janvier, la salle du centre social Teisseire-Malherbe est devenue bien trop petite pour recevoir nos amis qui ont répondu à l’invitation de Michel SAVIN, Président départemental de l’UMP, Joëlle SANTONI, Déléguée de la 3ème circonscription et moi-même en qualité de Délégué de la 1ère circonscription. Pardon à ceux qui n’ont pu rentrer…

Outre la galette des rois, nous avons partagé un instant de débat, en présence de mes amis élus dans l’opposition municipale à Grenoble et de Hervé-Jean BERTRAND-POUGNAND, Maire de La Tronche, Marie-Christine TARDY, Maire de Meylan, Jean-Claude PEYRIN, Conseiller général du canton de Meylan. A cette occasion, pour ouvrir les débats, j’ai avancé quelques considérations politiques sur l’Europe, la France et Grenoble dont je livre ici la trame :

 »Je suis heureux de retrouver la 3ème et la 1ère circonscription réunies, heureux de vous voir aussi nombreux.

Chacune et chacun l’observe, nous traversons une période particulière et 2009 qui s’ouvre s’annonce comme une année difficile sur le plan économique et social. Plus que jamais nous avons le devoir de nous rassembler pour faire face aux évènements. Nous avons le devoir d’être solidaires et attentifs aux difficultés des autres.

Fort heureusement nous avons échappé à Ségolène ROYAL au plus haut niveau de l’Etat et nous avons un Président de la République, un Premier Ministre, un gouvernement qui « s’arrachent » et des parlementaires U.M.P. qui « mouillent la chemise ». Malheureusement nous n’avons pas échappé aux socialistes au niveau local…c’est pour cela que nous devons en tirer les conséquences, c’est pour cela que nous devons tous être unis derrière notre nouveau Président Michel SAVIN !

Sans reparler des élections internes, je vous propose que nous regardions ensemble ce qui s’est passé fin 2008. Du plus éloigné de nos interlocuteurs politiques, au plus proche : c’est à dire de l’Europe à Grenoble en passant par l’Etat…

L’EUROPE :

Les six mois de la Présidence Française ont été marqués par une série de crises internationales qui ont testé la capacité de l’union européenne à apporter des réponses collectives à des problèmes essentiels. Sous la Présidence de Nicolas SARKOZY l’union européenne a relevé les défis et joué un rôle déterminant dans le traitement de ces crises en étant unie et déterminée.

– Elle a ainsi agi de manière décisive dès le 12 août en Géorgie pour permettre une cessation des hostilités et contribué à la recherche d’une paix équilibrée qui doit être encore consolidée.

– Confrontée à une crise financière mondiale sans précédent depuis le krach de 1929, elle a su tirer parti de l’atout formidable que représente l’euro et éviter l’effondrement du système bancaire.

– Face à la crise économique elle a réussi rapidement à définir une stratégie pour les Etats membres de « l’Euro groupes » qui mobilise de manière coordonnée une même « boîte à outils ».

Dans ce contexte très difficile, notre Président Nicolas SARKOZY a réussi à maintenir le cap des priorités fixées au départ de la présidence française :

Ainsi a-t-il engagé l’Europe à l’avant garde de la lutte contre le changement climatique sur la base d’un accord historique qui renforce la crédibilité de l’Europe dans la perspective des futures négociations internationales, tout en renforçant la sécurité énergétique de l’union européenne.

Ceci est d’autant plus enthousiasmant au regard des responsabilités que nous portons vis-à-vis de nos enfants ou de nos petits enfants que la lutte contre le changement climatique vient d’être inscrite comme l’une des priorités des U.S.A. par le nouveau Président Barack Hussein OBAMA. Autour de cet enjeu fondamental, nous parlons enfin d’une même voix avec nos amis américains.

La Présidence française a fixé le cadre de référence en matière de politique migratoire. Elle a obtenu, un accord sur le « bilan de santé » de la politique agricole commune et donné un nouvel élan à la politique européenne de sécurité et de défense.

Et puis, chose importante à nos yeux, qui nous concerne tous ici à Grenoble, et dans chacune de nos 36 000 communes de France…pendant la campagne présidentielle de 2007, Nicolas SARKOZY avait lancé l’idée d’une « Union Méditerranéenne » de nature à renforcer et approfondir la coopération entre les deux rives de la méditerranée. C’est à dire construire un espace de solidarité entre l’Europe et le pourtour méditerranéen.

A l’heure ou dans nos villes, nous voyons poindre la tentation du communautarisme qui menace le pacte républicain nous sentons bien, quartiers par quartiers, l’importance du dialogue des cultures, des religions, ce besoin du respect de l’autre dans ce qu’il est.

Chacune et chacun d’entre nous a été horrifié et souffre de ce qu’il a vu à la télévision du conflit entre la Palestine et Israël. La présence simultanée des pays arabes, de la ligue arabe et Israël dans l’Union Pour la Méditerranée et ses instances dirigeantes sont de véritables richesses diplomatiques pour l’union européenne et la Présidence française. Nous devons être fiers de soutenir Nicolas Sarkozy et de militer à l’U.M.P !

Vous l’avez compris, l’Union pour la Méditerranée, c’est un dialogue politique au plus haut niveau qui doit nous imposer un dialogue quotidien dans nos quartiers, ici à Grenoble comme ailleurs, car malheureusement il faut du temps pour se connaître, surmonter les préjugés, construire ensemble.

L’Union Pour la Méditerranée c’est aussi des projets concrets comme :

– La dépollution de la méditerranée.
– Les autoroutes maritimes et terrestres.
– La protection civile pour répondre aux catastrophes naturelles. Je pense particulièrement à des tremblements de terre comme ceux qui ont frappé nos frères algériens il y a quelques années et endeuillé des familles en Algérie mais aussi ici à Grenoble.
– C’est aussi le rapprochement des universités, des enseignants et des chercheurs.

Vous voyez que l’Europe n’est pas une notion si abstraite que cela. C’est la raison pour laquelle dans la perspective de la préparation des élections européennes et du scrutin du 7 juin 2009 nous devons déjà nous organiser pour être efficaces et unis derrière la liste UMP que conduira Françoise GROSSETETE ! Nous devons lui faire savoir qu’elle peut compter sur nous !

LA FRANCE :

Si, au niveau européen nous pouvons être fiers du bilan de notre Président, au niveau de l’Etat français nous pouvons être aussi fiers de celui de François FILLON notre Premier Ministre, son gouvernement et nos parlementaires.

Oui, je sais vous allez me dire que pour la 1ere circonscription il ne vaut mieux pas parler de nos parlementaires… alors je vous répondrai que c’est devant nous que nous devons regarder ! Ne pas oublier nos erreurs pour ne plus jamais être désunis et offrir à la gauche une circonscription sur un plateau d’argent !

Ceci étant dit, nous n’avons pas à rougir d’être U.M.P. car dans un monde qui change, c’est notre gouvernement qui a porté le débat sur l’ouverture des commerces le dimanche dans certaines zones. Un véritable débat, puisque nous observons que même à l’intérieur de notre propre famille, les avis sont partagés.

Dans un monde qui se transforme, ou l’on sait que rien ne sera plus jamais comme avant, le Parti Socialiste trop occupé à s’entre déchirer n’a pas suivi le début du film et a oublié tout ce que notre gouvernement à déjà mis en œuvre concernant le pouvoir d’achat et la solidarité avec les plus modestes d’entre-nous.

Le plan de relance du gouvernement prévoit déjà des mesures :

– Les futurs bénéficiaires du RSA soit 4 millions de personnes recevront en avril 2009 une prime de solidarité active de 200 euros.
– Il a été instauré un tarif social du gaz.
– La généralisation de la prise en charge de 50% du montant des cartes de transport est en cours.
– Le service public de l’emploi a été modernisé par la création des « pôles emplois » avec un référent unique pour les demandeurs.
– 21 milliards d’euros ont été injectés dans le capital des banques pour rétablir la confiance et rouvrir le robinet du crédit.
– 11,16 milliards d’euros ont été apportés en soutien au financement des entreprises.
– Une nouvelle enveloppe de 5 à 6 milliards d’euros a été ouverte pour consolider le secteur automobile fragilisé par un manque de liquidités.
– En matière de logement, le plan de relance a pour objectif la construction de 100 000 logements sociaux et intermédiaires et l’éco prêt à taux zéro a été mis en place.

Autre point important qui me permettra une transition pour parler de Grenoble, la commission BALLADUR travaille à proposer un projet de réforme des collectivités territoriales. Car effectivement il n’est plus admissible d’avoir comme interlocuteurs 7 échelons administratifs. De l’Europe à la commune, cela coûte cher et le citoyen ne s’y retrouve plus.

Ce que je disais des socialistes à l’instant au niveau national vaut tout autant au niveau local, à Grenoble en particulier où nous assistons à une débauche de démagogie…

GRENOBLE :

Les socialistes grenoblois ont adopté la bonne vieille méthode du vétérinaire qui doit vacciner un chien … de la main gauche, il lui tapote le museau en lui disant des choses gentilles…alors que le chien regarde la main qui lui tapote la truffe, de la main droite, il lui enfonce l’aiguille dans la croupe ! Ni vu, ni connu… senti trop tard…

Rapportée à la vie grenobloise l’image est facile à illustrer. Pas un discours généreux et des promesses alléchantes Michel DESTOT a fait rêver les électeurs. Il leur a gentiment tapoté la truffe de la main droite… aujourd’hui de la main gauche il brandit la seringue…

– En matière d’environnement, les socialistes font des colloques sur le développement durable mais détruisent le patrimoine végétal du parc Paul Mistral, installent des canons à neige en cœur de ville et en acheminent par camions sur la place de Verdun, alors qu’elle tombe naturellement à 20 minutes du centre sur Belledonne le Vercors et la Chartreuse…
– Les socialistes promettent pour se faire élire vouloir défendre le pouvoir d’achat et sitôt élus sous le fallacieux prétexte d’augmenter la subvention du C.C.A.S., ils augmentent la fiscalité de 9%, sans compter la mise en place du nouvel impôt ménage à la Communauté d’agglomération et l’augmentation de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (T.E.O.M.)…
– Les socialistes parlent de démocratie participative et consignent la démocratie représentative en verrouillant par une charte, les Unions de Quartiers qui sont l’émanation même des habitants au plus près de leur quotidien.
– Les socialistes parlent de partage, mais en matière culturelle ils investissent le champ du discours et réduisent les crédits de nos musées qui sont pourtant le premier outil d’éducation pour nos enfants, que ce soit dans le domaine de l’art ou de la culture scientifique et technique.
– Les socialistes parlent d’une ville apaisée, mais dans une vision idéologique des choses confondent « le parcours résidentiel » avec « la mixité sociale » et surdensifient les quartiers.
Et je ne vous parlerai pas de la Rocade Nord pas plus que de l’urbanisation de l’esplanade Porte de France… mais je vous exhorte à rester vigilants, mobilisés pour leur dire chaque fois que cela sera nécessaire, leurs 4 vérités et dénoncer la démagogie.

Je disais tout à l’heure que nous sommes rentrés dans une période difficile, dans un monde qui change. C’est la raison pour laquelle, nous militants U.M.P., élus associatifs ou élus politiques nous devons rester humbles à l’écoute et au service des autres, dénoncer l’indécence et la cupidité. Si vous croisez Julien DRAY, n’hésitez pas à lui demander l’heure, il a de très belles montres…lui aussi.

Nous devons les uns et les autres chercher à produire du sens, ne plus accepter des hommes politiques qui sont des artefacts issus de sondages ou de plan marketing. Si vous permettez ce clin d’œil à mes « compagnons » venus du R.P.R. dans l’U.M.P., souvenez-vous que le Général de Gaulle payait son électricité à l’Elysée…

Souvenez-vous aussi de l’humanisme du gaullisme qui a toujours placé l’homme au centre de l’action, l’Homme avec un H majuscule. Oui, il faut agir autrement, afin que le bien public, celui de l’humanité et de l’environnement soient la priorité. Pour que l’individu donne consistance à l’initiative, sens à la créativité et s’accomplisse dans l’utilité et la responsabilité, pour lui-même et pour les autres. En vous adressant tous mes vœux de belle et heureuse année 2009 pour vous-même et ceux qui vous sont chers, je voudrais que nous apprenions à décliner ensemble au sein de notre mouvement politique des termes simples de « solidarité», « justice sociale », « esprit d’entreprendre » « équité », « intégrité » et « courage » et que nous restions tous unis derrière notre nouveau Président, Michel SAVIN.

C’est la condition de notre crédibilité, c’est la condition de nos futures victoires. J’ai déjà eu l’occasion de l’exprimer le leadership ne se décrète pas, il se mérite par le travail. Il ne peut y avoir de succès politique pour l’opposition sans persévérance, sans domination intellectuelle, sans exigence de créativité, sans confrontation des idées. »

Autres Billets d'humeur

Henri BAILE maire de saint-ismier