Cinquantenaire de l'Appel du 18 juin 1940

« Je ne vous féliciterai pas d’être venus, vous avez fait votre devoir. Quand la France agonise, ses enfants se doivent de la sauver. Vous avez de la chance, jeunes Français, car vous voyagerez beaucoup. Ce sera long, ce sera dur, mais à la fin nous vaincrons. »

Aucun de ces jeunes auxquels il s’adresse, à l’Olympia, à Londres, où campent les FFL, n’a entendu l’appel du 18 juin… C’est pourtant en ces termes que Charles DE GAULLE s’adresse à ceux qui furent les premiers héros de l’histoire de France à travers leur chemin de sang et de gloire en se rebellant contre leur patrie. Ni trémolo, ni flatterie, des mots justes.

c’est pour méditer ces instants, honorer leur mémoire et célébrer l’appel du 18 juin, que fidèles à la tradition gaulliste, nous nous étions donnés rendez-vous au monument de la résistance, avenue des Martyrs pour déposer une gerbe. Nous étions nombreux autour du président départemental de l’UMP, Michel SAVIN. Richard CAZENAVE, ancien député, président départemental du Chêne, Joëlle SANTONI, déléguée UMP de la 3e circonscription, Flavie SOROLLA SORRIBES, Présidente des Jeunes Pop 38, Alain BONNET, délégué départemental de l’UMP 38 en charge de l’animation, Max MICOUD, Jérémie BORJ, de très nombreux jeunes dont Benjamin PITON qui a lu l’appel du 18 juin 1940, Michel JACOMIN et de nombreux « compagnons »…

Henri BAILE
Mairie de Saint-Ismier
Seul le prononcé fait foi

Autres Billets d'humeur

Henri BAILE maire de saint-ismier