Comitato Degli Italiani All'Estero - Com. It. Es

Le 25 avril 1945, les partisans libèrent Milan de l’occupation des nazis et des fascistes. Même la population civile s’insurge et de vastes zones de l’Italie du Nord – et un grand nombre de villes – seront libérées avant l’arrivée des troupes anglo-américaines qui, une fois surmonté le dernier obstacle de la Ligne Gothique en Toscane, harcèlent les troupes allemandes qui battent en retraite dans la plaine du Pô.

Pendant ce temps, en Europe, l’Armée Rouge soviétique déferle en territoire allemand et parvient aux portes de Berlin tandis que les Anglo-américains, après leur débarquement en Normandie, avancent à travers la Belgique ; Hitler, devant la défaite, se suicide dans son bunker.

Plus de cinq ans, donc, après l’invasion de la Pologne par l’Allemagne, la guerre mondiale touche à son épilogue.
En Italie, le dernier hiver de la guerre est terrible. Les Alliés sont bloqués sur la Ligne Gothique qui coupe la péninsule d’Est en Ouest à la hauteur de la Toscane tandis que les atrocités des nazis à l’encontre de la population civile se multiplient. Ce n’est qu’au début du printemps que le général Alexander lance l’offensive finale : le 21 avril, les Anglo-américains entrent à Bologne, s’ouvrant définitivement la route vers la plaine du Pô. Au même moment, les bandes de partisans attaquent les villes encore occupées, où la population civile se soulève contre les nazis et les fascistes. Le 25 avril, les centres les plus importants seront déjà libérés, quelques jours avant l’arrivée des troupes alliées.

L’anniversaire de la libération évoque la lutte contre le totalitarisme fasciste et la mémoire de tous ceux qui ont affronté des sacrifices allant parfois jusqu’à la mort pour restituer à l’Italie la démocratie.

En présence de Madame le Consul Général d’Italie, des associations d’anciens combattants italiens, de Jean-Philippe DI GENNARO, Président du Com. It. Es, j’ai partagé ce dimanche 29 avril une très belle messe en langue italienne en mémoire des civils et soldats tués en cette période noire de l’histoire italienne et européenne avant d’assister à la remise de gerbes conclue dans l’émotion des deux hymnes nationaux Italien et Français et participer à un vin d’honneur avec de nombreux membres de la Communauté italienne de Grenoble.

Autres Billets d'humeur

Henri BAILE maire de saint-ismier