CONFESSIONS

Quelle surprise de découvrir dans Le FIGARO daté du mardi 19 février 2008 les aveux de Michel DESTOT, Député-Maire de Grenoble, au sujet de ses 13 années de gouvernance avec ses « amis » écologistes… Quelle stupeur en découvrant les qualificatifs qu’il utilise à leur endroit : « des gauchistes peints en vert » (sic).
Quelle honte pour lui de reconnaître aujourd’hui, qu’avec eux, qu’il a associé 2 fois consécutives à sa gouvernance, soit 2 mandats, il a été conduit à l’immobilisme total sur les problèmes graves de la Rocade Nord et du désenclavement de Grenoble. Quelle hypocrisie d’annoncer aujourd’hui une liste promise aux mêmes difficultés eu égard à l’éclectisme de sa composition : entre P.S, MoDem, P.C et Droite. Quel scandale de voir déjà les antagonismes qui agitent cette liste et opposent le P.C à la composante de droite, avant même le jour de l’élection…

Quelle catastrophe de penser que GRENOBLE risque encore une fois d’être otage de petits arrangements entre amis… prise en étaux entre le MoDem et le Parti Communiste…

Autres Billets d'humeur

Henri BAILE maire de saint-ismier