Conseil municipal, patrimoine...

Les journées du patrimoine ont été pour nous l’occasion de dénoncer l’abandon dans lequel, la majorité municipale de Grenoble laisse les monuments qui jalonnent notre histoire, la tour PERRET étant la caricature et la métaphore d’un double langage qui consiste à dire que l’on va faire tout en se gardant bien de faire quoi que ce soit… mais en disant que c’est parce que l’Etat ne paie pas… au bal des hypocrites… Bernadette CADOUX s’est fait notre porte parole pour la défense du patrimoine, en séance du Conseil municipal, ce lundi 28 septembre, je vous rapporte son intervention (ci-dessous).

« Monsieur le Maire,
Je profite de cette délibération pour exprimer notre sentiment dans ce dossier immobilier de la maison Joya situé rue Nicolas Chorier dans le quartier Berriat. Je salue l’action des associations d’habitants, de l’association Patrimoine et Développement, de l’ union de Quartier Centre-Gares, qui par leur détermination ont réussi à sauver ce bel immeuble de la destruction. Il est heureux que les grenoblois qui sont attachés à leur histoire et à leur patrimoine aient finalement été entendus. Car je tiens à rappeler que c’est de haute lutte qu’ils ont obtenu que ce dossier soit réétudié.

Cette solution trouvée vient rattraper :
l – Le classement malheureux de ce bâtiment dans le PLU ;
2 – L’accord qui avait été donné pour le permis de démolir ;

Nous souhaitons que pour l’avenir les associations qui ont à cœur de sauvegarder le patrimoine soient partie prenante dans les réflexions et les choix qui intéressent le patrimoine grenoblois sous toutes ses formes. Nous considérons que les orientations prises sont satisfaisantes mais resterons très attentifs au bon déroulement des travaux pour que soient préservés les éléments remarquables de l’immeuble tels que l’escalier, les vitraux… et le cèdre ! »

Autres Billets d'humeur

Henri BAILE maire de saint-ismier