De quartier en quartier

Le 5 mars 2007, je participais à la réunion de l’Union de Quartier Centre Ville dans la salle Wesford où il était beaucoup question de tags, de propreté et de circulation…. Le 16 avril, c’était l’Union de Quartier Centre Gare, dans l’amphithéâtre de l’IUT, 2 place Doyen Gosse où les problèmes de propreté et d’hygiène ont aussi été évoqués mais pour très vite être occultés par le projet de déplacement du Centre d’Accueil Municipal que la Ville veut installer devant une école… lorsque l’on sait que la population qui fréquente ce centre est dans la rue, en général à l’heure de la rentrée des classes, on est en droit de comprendre l’inquiétude des parents qui pour autant ne récusent pas la nécessité de ce genre d’institution dans une société de plus en plus difficile. Tout est question de bon sens… En dehors des échanges sur la vie quotidienne , j’ai été ému par les propos d’une dame très digne de 84 ans qui s’adressait à Jean-Philippe MOTTE, Maire-Adjoint, délégué à la coordination des secteurs et la politique de la Ville : « nous n’avons plus confiance en vos mots, nous voulons des écrits datés » et de rappeler que, depuis la fermeture des 12 logements du foyer PINAL, il y a 8 ans, les personnes âgées n’ont plus de domicile collectif pour vieillir dans leur quartier alors que des promesses avaient été faites. L’honnêteté de la réponse de Jean-Philippe MOTTE qui reconnait qu’effectivement rien n’a été fait doit être souligné et mérite le respect… beaucoup plus que la réponse technocratique et incompréhensible du Directeur du service gérontologie du Centre Communal d’Action Sociale qui nous a noyés dans un discours incompréhensible plutôt que dire clairement qu’ils ont économisé un coût de poste en ayant un seul et même animateur pour le foyer Saint-Bruno et le foyer PINAL… donc moins de présence, moins d’accueil, moins de service… moins d’humain, ce que n’a pas manqué de souligner avec beaucoup de tact Madame CADOUX, la Président de l’Union de Quartier.

Au fil des réunions des unions de quartier à entendre les demandes des habitants et la réponse des différents élus de l’équipe municipale conduite par Michel DESTOT, on s’aperçoit qu’il est venu le temps de l’espérance… il n’y a pas de réponse concrète, mais beaucoup de projets à travers lesquels tout est possible après 2008 dans le « plan cœur de ville » dont les travaux doivent démarrer en 2008 pour s’achever en 2018… On pourrait citer le Pape Jean-Paul II : « N’ayez pas peur » et rajouter ce qu’il confiait aux pèlerins de Sainte-Anne d’Avray en Bretagne : « j’ai trouvé ici beaucoup d’espérance »… Mais nous sommes à Grenoble, en Dauphiné, dans l’espace laïque et républicain du pouvoir politique… On est en droit d’attendre de l’équipe de Michel DESTOT qu’elle se consacre à ce pour quoi elle a été élue et non pas à ce pour quoi elle voudrait se faire réélire…

Autres Billets d'humeur

Henri BAILE maire de saint-ismier