La consultation pour la Rocade Nord, désaveux de la politique de Michel Destot

Après avoir assisté, incrédule, ce jeudi 28 juin à la réunion de présentation du Projet de Rocade Nord, j’observe qu’il y a maintenant plus de 12 ans que Michel Destot fait campagne sur le thème : « Grenoble doit renouer avec la démocratie ».
La démocratie, est-ce une consultation en plein été avec une seule et unique réunion d’information à Grenoble sans vrai débat public, sur un sujet d’une telle importance ?
Dans la consultation proposée par le Conseil Général de l’Isère, il est en effet demandé aux Grenoblois s’ils pensent que « améliorer les conditions de déplacements est indispensable, utile ou inutile ? ». Il est demandé aux Grenoblois s’ils veulent « réduire les bouchons ». C’est comme si l’on demandait à un malade s’il veut souffrir encore plus ou guérir… Ces questions sont l’aveu d’un échec et la preuve de l’immobilisme de la gauche plurielle dans l’agglomération. Elles témoignent des problèmes quotidiens des Grenoblois.
Cette consultation sonnera comme un double désaveu pour Michel Destot.
Le premier, en cas de victoire de l’abstention, ce sera la défaite de la démocratie. Michel Destot, en n’organisant pas de débat contradictoire et en faisant qu’une seule réunion d’information à Grenoble en sera le premier responsable.
Le second, en cas de victoire du OUI, ce sera la victoire de l’autisme et la défaite de l’écoute. Depuis 12 ans les grenoblois attendent un désengorgement de la circulation dans leur ville et une amélioration de la qualité de l’air dans la capitale des Alpes. Les consulter aujourd’hui, c’est d’abord ne pas les avoir écoutés pendant 12 ans.
Il est dommage pour notre démocratie et pour l’avenir des Grenoblois qu’un vrai débat contradictoire ne soit pas organisé. Michel Destot aura à répondre de cet immobilisme et de son absence d’écoute en mars prochain devant les électeurs.

Autres Billets d'humeur

Henri BAILE maire de saint-ismier