Où est passé le dialogue social ?...

Il y a quelques mois, Messieurs DESTOT, MIGAUD et VALLINI, suivant la ligne de leur parti, critiquaient l’absence de dialogue social lors des manifestations anti-CPE… Ils criaient au scandale devant les charges de CRS…

Il faut dire qu’à Grenoble, leur décision de construction du stade d’agglomération au cœur du Parc Paul Mistral, contre l’opinion des Grenoblois, et la coupe des arbres sous haute surveillance, nous avaient déjà habitués au pire…

Les deux récentes inaugurations, celle du Tram 3 avec les pompiers en colère et celle de Minatec avec les antinanotechnologies, ont confirmé la tendance lourde des élus grenoblois à faire la fête entre eux et pour eux… au mépris du peuple…

Georges POMPIDOU aimait à citer le Sapeur Camenber « quand les bornes sont franchies, il n’y a plus de limite ». La formule pourrait utilement illustrer la situation grenobloise qui a vu le 20 mai et le 1er juin se consommer la rupture entre les élus locaux et les Grenoblois.

Si les inaugurations sont devenues la seule opportunité pour les citoyens de se faire entendre, quel dommage pour la démocratie locale… les élus socialistes feraient mieux d’écouter les voix des Grenoblois avant de les compter.

Henri BAILE
Mairie de Saint-Ismier
Seul le prononcé fait foi

Autres Billets d'humeur

Henri BAILE maire de saint-ismier