Patrimoine orphelin

Les conseils municipaux se suivent et se ressemblent. Ils ne se ressemblent pas au niveaux des premières délibérations qui ouvrent parfois des débats intéressants, mais ils se ressemblent malheureusement en ce qui concernent toutes les délibérations liées au patrimoine des Grenoblois et pour lesquelles la majorité de Michel DESTOT affiche une distance affligeante.

C’est pourtant bien ce patrimoine qui scelle et féconde l’identité de Grenoble. Heureusement, il est un avocat sur lequel nous pouvons compter pour défendre ce lien précieux des générations. Un avocat courtois mais tenace, et qui connaît ses dossiers. Je veux parler de Bernadette CADOUX, Conseillère municipale, membre de notre groupe d’opposition.

De la tour PERRET, en passant par << l'ancien musée de peinture dont les toitures fuient depuis des années, avec ses voiles tendues au plafond, censées retenir les chutes de la verrière >> (sic ), elle a, lors de la dernière séance du lundi 22 Octobre, avec ténacité et ironie, mis à mal le mauvais plaidoyer de l’adjointe au maire sur le calendrier des travaux et le peu de crédit apporté a la maintenance, pour ne pas dire la sauvegarde de la collégiale Saint-André.

Avec pertinence, elle a souligné que :

Si on ne répare qu’un petit bout de clocher en 2013, alors que des travaux importants avaient déjà été annoncés en 2007… Qu’en sera t-il de la programmation de tous les travaux concernant le reste du bâtiment qui suit la même pente désastreuse de dégradation ? Façades, eaux pluviales, portail nord,… Il ne reste plus qu’à conseiller aux Grenoblois de s’équiper de bon casques pour approcher leurs monuments !

Henri BAILE
Mairie de Saint-Ismier
Seul le prononcé fait foi

Autres Billets d'humeur

Henri BAILE maire de saint-ismier