Une autre gouvernance

La composition de la liste « Grenoble l’Avenir Ensemble » conduite par Michel DESTOT, candidate au scrutin municipal du 9 mars 2008 interroge…
S’il appartiendra aux juristes de trancher sur certains points, il appartient aujourd’hui à chacun de s’interroger sur d’autres en termes d’éthique… C’est pourquoi, il me paraitrait pertinent que dans leur profession de foi, les candidats à l’élection municipale du 9 mars affirment leur souci de neutralité de la Haute administration municipale, garante du respect et de la considération que les élus doivent porter à l’ensemble du personnel territorial. Il me paraitrait aussi intéressant que « considération » et « respect » soient affichés comme les mots qui doivent régir les relations entre élus et agents territoriaux dans un objectif commun de service au citoyen et une juste définition du Service Public…
La notion de « gagnant / gagnant » ne doit pas être une simple formule. Elle peut être le projet d’une gestion optimisée, par un contrat entre les représentants du personnel municipal et les décideurs, pour un redéploiement catégoriel des effectifs, permettant un meilleur service aux habitants, une revalorisation des bas salaires et une maîtrise des dépenses de fonctionnement…

Il est curieux d’observer qu’à Grenoble, sur un même territoire, se côtoient les mêmes catégories d’agents territoriaux avec deux employeurs différents que sont la Ville et la Metro et deux régimes indemnitaires différents… Or, ce sont parfois les mêmes élus qui siègent dans les deux assemblées délibérantes et qui refusent à la Ville ce qu’ils accordent à la Metro…

Ne serait-il pas urgent de « mutualiser les moyens » par une mise en commun de certains services administratifs ou techniques entre la Metro et la Ville pour en optimiser les coûts ?

Ne serait-il pas urgent d’ouvrir un Grenelle des Services Publics grenoblois comme le Grenelle de l’Environnement auquel se réfère si souvent Michel DESTOT afin d’harmoniser les régimes indemnitaires ?

Autres Billets d'humeur

Henri BAILE maire de saint-ismier