Ville à vendre ?

Les Grenoblois apprécieront, l’Architecte des Bâtiments de France aussi…. Il est tout de même surprenant dans une ville, de se réveiller aux couleurs d’une enseigne commerciale. Sauf le respect que je peux porter à la libre entreprise et à IKEA en particulier, pour son professionnalisme, j’ai beaucoup de mal à accepter que la Régie Municipale du téléphérique se prête à cet exercice et impose à tous un affichage publicitaire sur les œufs du téléphérique au dessus du Palais de Justice, de la place Saint-André, du Jardin de Ville et des fortifications de la Bastille, éléments identitaires de Grenoble.
Alors que toutes les villes restreignent la présence de la publicité dans l’espace public et luttent contre la pollution visuelle, Grenoble se commet dans un exercice douteux, comme si la souillure des tags ne suffisait pas. Les finances municipales sont-elles si basses qu’il faille faire la manche sur l’espace public auprès des annonceurs commerciaux ?

Autres Billets d'humeur

Henri BAILE maire de saint-ismier