Cynisme et opportunisme

Vous voilà en face des réalités Monsieur DESTOT, vous aussi Madame FIORASO, après des campagnes mensongères au cours desquelles, vos alliés et vous-mêmes, avez promis la lune. Vous vous êtes rendus complices des postures d’un François HOLLANDE qui prononçait une parole pour changer la France, comme MOÏSE écartant d’un geste les eaux de la Mer Rouge pour libérer le peuple juif.

Mais, la formule : « le changement, c’est maintenant », écrite à l’encre sympathique révèle enfin, à la chaleur de l’été, son sens caché de « piège à c… ». Monsieur le Maire, Madame le Ministre, le vent du scepticisme s’est levé. Aujourd’hui à Grenoble et dans le Grésivaudan, même vos amis politiques qui font encore semblant de regarder le doigt du sage, savent ou est la lune…

Devant la crise économique et financière, il était confortable d’agiter les épouvantails, de flatter les exaspérations et de masquer l’absence de solution par des imprécations… Cependant, jamais les discours émollients ne tiendront lieu d’action publique. La méthode Coué à ses limites.

C’est pourquoi il nous serait agréable de connaître votre réponse à deux questions :

La première : Reprenant les annonces du candidat HOLLANDE, lors de son discours de clôture à l’université d’été du parti socialiste à La Rochelle, Martine AUBRY a demandé à tous les parlementaires socialistes, au regard des engagements sur le non-cumul, d’abandonner au plus vite leurs mandats dans un exécutif local.

Question : La Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève FIORASO, contrainte et forcée, a abandonné ses mandats à la Métro et à la ville. Quant à vous, Monsieur DESTOT, pourquoi ne mettez-vous pas les actes en cohérence avec les propos ?

La seconde : Le Président « normal » François HOLLANDE a créé une liste de commissions, missions, consultations confiées à des amis ou des fidèles. L’une des dernières en date était une « mission d’analyse et d’inspection » dont l’objet est de réfléchir à une question bien connue : la façon dont le prix de l’essence est fixé… Depuis son accession à l’Élysée, le Président a mis sur pied une quinzaine de commissions ou missions… sans compter une conférence environnementale, une concertation sur la création d’un plan quinquennal pour les sans-abri, ou encore un conseil du dialogue social et de la prospective qui réunira d’éminents experts dont on peut imaginer qu’ils seront rémunérés.

Nous n’accepterons pas que la théâtralisation de la vie politique s’installe au détriment des réalités vécues par la Nation. Les effets d’annonces ne peuvent remplacer l’action, car tout ceci à un coût en termes de temps perdu et en impôts que le contribuable ne peut accepter.

Le Général de GAULLE qui payait son électricité lorsqu’il habitait le Palais de l’Élysée appelait cela des commissions « Théodule », c’est-à-dire celles qui ne servent à rien sinon à démontrer que le cynisme et l’opportunisme se conjuguent pour faire écho à la cupidité…

Question : L’heure n’est plus à la communication et à l’habileté politique. Le réveil a sonné ! Qu’attendez-vous l’un et l’autre pour dénoncer les trompe l’œil et les effets d’annonce qui masquent les réalités auxquelles est confronté notre pays, dont les habitants de Grenoble et du Grésivaudan auront aussi à souffrir ?

Henri BAILE
Mairie de Saint-Ismier
Seul le prononcé fait foi

Autres Lettres

Henri BAILE maire de saint-ismier