Désir d'avenir et langue de bois

Le Conseil Municipal de Grenoble, conduit par Michel DESTOT, a décidé en 2005 de réfléchir au devenir des quartiers Alliés-Alpins, Clos d’Or, Capuche et Reyniés, sur un périmètre appelé Flaubert-Clos d’Or. Il s’agit d’engager un projet dans l’objectif de « mieux maîtriser l’évolution urbaine en redonnant une cohérence et une identité à des secteurs aujourd’hui disparates »…

Il a été initié une démarche de « diagnostic partagé » dont les « balades urbaines » sont un élément. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés le samedi 17 mars 2007, certains habitants des quartiers Reyniés, Alliés-Alpins, les Granges, Clos d’Or et Flaubert sous la conduite de Jean-Philippe MOTTE, Maire-Adjoint chargé de la coordination des secteurs et de la politique de la Ville, assisté de la dynamique et enthousiaste co-présidente du C.C.S.4, Madame Aline BLANC-TAILLEUR, pour notre deuxième balade…

À Grenoble, la réflexion sur le devenir des quartiers et les règles d’urbanisme des futures décennies sont définies par le nouveau P.L.U. (Plan Local d’Urbanisme) d’octobre 2005…

À l’issue de cette balade du 17 mars 2007, on peut mieux comprendre la déclaration du Directeur de BOUYGUES IMMOBILIER en réunion publique le 11 septembre 2006 : « Le P.L.U de Grenoble est une aubaine pour les promoteurs » et l’inquiétude de certaines associations, unions de quartier et habitants, en l’absence de réponse claire de la part des décideurs politiques :

  • Quel est le devenir du terrain de boules à côté de la Maison des Initiatives, entre la rue de Stalingrad et la rue Léon Blum ?
  • Quel est le devenir du Stade de foot en stabilisé, anciennement Nord Cap, terrain d’entrainement du G.F 38 à l’angle de la rue des Alliés, de la rue Alfred de Vigny et de la rue Charles Milliat ?
  • Y aura-t-il élargissement de la rue des Alliés au niveau de Point P qui appellerait alors un flot nouveau de véhicules sur une voierie déjà chargée ?
  • Y aura-t-il construction d’une tour dans la cadre de la Z.A.C Flaubert ? voire deux ! si l’on en croit le schéma publié par le Dauphiné Libéré (« Maisons & Appartements du Dauphiné Libéré » du 25 mars 2007, le magazine de la rénovation, de la décoration et des tendances de l’immobilier en Isère sud) ?
  • Le stationnement des caravanes, rue des Alliés, sera-t-il officialisé par la construction d’un terrain d’accueil des gens du voyage en voie de sédentarisation ?
  • La piscine du Clos d’Or sera-t-elle supprimée au profit de la nouvelle piscine « Pôle Sud » en face de Carrefour ?

Autant d’interrogations qui ont été encore renforcées par l’absence réitérée à cette deuxième balade de Pierre KERMEN, 2e Adjoint, écologiste ADES, en charge de l’urbanisme et de l’environnement…

Dans ce contexte, au vu du décalage observé entre la langue de bois et le désir d’avenir, on peut comprendre l’inquiétude des habitants pour leur cadre de vie…

Henri BAILE
Mairie de Saint-Ismier
Seul le prononcé fait foi

Autres Lettres

Henri BAILE maire de saint-ismier