Dix ans de perdus

Le vendredi 20 avril 2001, notre association prenait l’initiative de demander un référendum et tenait une conférence de presse, ouvrant la première page de l’un des grands dossiers grenoblois en appelant à un sursaut démocratique…

Du stade, au massacre du Parc Paul Mistral, en passant par les dérapages financiers du chantier de la Maison de la Culture, à la Rocade Nord abandonnée, les dix ans de mandat de Michel DESTOT commencent à coûter cher aux Grenoblois…

Il y a pourtant du «magicien » dans cet homme là…

Alors qu’avec ses amis André VALLINI, Président du Conseil Général de l’Isère, et Didier MIGAUD, Président de la METRO, il annonçait en septembre « l’abandon du Projet de tunnel sous la Bastille » qu’ils avaient eux-mêmes fait inscrire dans le Plan de Déplacement Urbain de l’agglomération… Le 10 octobre 2005, il annonçait dans le Dauphiné Libéré «je n’abandonne ni le Stade, ni le contournement de Grenoble »… allez comprendre ?

Monsieur DESTOT pouvez-vous répondre simplement, aux Grenoblois, à ces trois questions :

Êtes-vous pour ou contre la réalisation de la Rocade Nord ?
Si oui, pourquoi n’avez-vous pas engagé les études et travaux dès 1995, après votre élection ?
Êtes-vous prêt à consulter les Grenoblois par référendum ?

La croissance constante des déplacements, la dégradation continue de la fluidité du trafic mettent à mal la qualité de vie des Grenoblois.

Les efforts, en matière de transport en commun et de pistes cyclables, ne parviennent pas à donner à nos rues et boulevards un fonctionnement équilibré et apaisé.

La qualité de l’environnement, la préservation de la santé publique, la lutte contre la fragmentation sociale ne peuvent souffrir un double langage.

Après dix ans de perdus, nous voulons des réponses !

Henri BAILE
Mairie de Saint-Ismier
Seul le prononcé fait foi

Autres Lettres

Henri BAILE maire de saint-ismier