L'hallali d'Eulalie

L’été est le temps d’une réflexion apaisée, sur nous-mêmes, la société, la ville où nous vivons et ceux qui l’animent. À Grenoble on observe que le Parti Socialiste et ses nouveaux amis du Modem ont endossé le costume de la séduction…

Ils se drapent de plus en plus dans une posture esthétique ou le verbe et les attitudes l’emportent sur les actes. La forme prime sur le fond. Ils ne ménagent ni leur peine ni nos impôts à se complaire dans une écologie de salon au travers d’évènements médiatisés, campagnes d’affichage ou conférences de presse…Ils nous parlent de « développement durable », oxymore issu du langage technocratique qui vise à nous rendre politiquement correct, un discours qui masque l’insuffisance de leurs initiatives et à les déculpabiliser…. Alors que le problème d’un responsable politique n’est pas de se sentir coupable ou non coupable mais responsable face à l’ignorance. Or notre ignorance sur le fonctionnement des écosystèmes est hallucinante.

Nous prétendons nous intéresser à un environnement que nous ne connaissons pas. Il y a peu de cours de botanique, peu de cours de minéralogie ou d’entomologie…Nous sommes au courant du réchauffement climatique parce qu’il y a beaucoup de médiatisation de cette question, mais pour le reste,la politique développée par Michel DESTOT et Geneviève FIORASO n’offre ni le solfège ni l’alphabet de la connaissance en matière d’environnement et d’écologie.

Nous ne connaissons pas la ville qui est le lieu de la diversité, de certaines espèces qui s’y réfugient abandonnant la campagne ou elles ne trouvent plus leur nourriture, chassées ou soumises aux pesticides. Nous connaissons mal la géologie des trois massifs qui nous entourent, leur faune, leur flore.

S’il est un lieu à Grenoble dont la vocation, le savoir faire et les qualités pédagogiques ne sont plus à démontrer c’est bien le Muséum d’Histoire Naturelle symbolisé par Eulalie. Malheureusement, ses moyens en personnel stagnent ou diminuent, ses capacités de travail pédagogique et de diffusion des savoirs en direction des publics scolaires ou adultes aussi.

Il est à craindre que l’argent investi dans la communication sur le développement durable par Michel DESTOT et Geneviève FIORASO au détriment de certaines associations et du Muséum d’Histoire Naturelle qui voit ses crédits diminuer d’année en année, ne signe l’hallali d’Eulalie et favorise la démagogie au détriment de la pédagogie.

Henri BAILE
Mairie de Saint-Ismier
Seul le prononcé fait foi

Autres Lettres

Henri BAILE maire de saint-ismier