Le radeau de la méduse

La formule de « la carpe et le lapin » pourrait être le titre d’une fable inédite de Jean de la Fontaine dont les universitaires feraient leur miel en publication et exégèses, trois cent treize ans après la mort de l’auteur… Ce pourrait être aussi le nom d’un tableau de Salvador Dali ou de Victor Brauner sur les cimaises du Nouveau Musée de Grenoble, place Lavalette…

Il n’en est rien. C’est l’image qui vient spontanément à l’esprit en découvrant la liste «Grenoble l’Avenir Ensemble», candidate aux élections municipales du 9 mars 2008, conduite par Michel DESTOT… Certains se demandent comment il va pouvoir travailler sérieusement au service de Grenoble avec des anciens élus de droite : Bernard BETTO, Ariane SIMIAND, Jacques THIAR qui se sont opposés à sa politique et à ses méthodes pendant 7 ans voire 13 pour d’autres…

Certains se demandent comment Stéphane GEMMANI (MoDem), candidat sur le canton 5 contre Christine CRIFO (P.S), conseillère municipale, pourra siéger à ses côtés sur le même banc du conseil municipal, d’une manière constructive au service de Grenoble, après l’avoir affrontée dans l’élection cantonale ?

Certains se demandent ce que font 7 communistes sur une liste qui compte autant de gens de droite ?

Certains se demandent comment Morad BACHIR-CHERIF, membre du groupe U.D.F au Conseil Régional Rhône-Alpes, en opposition au Président P.S Jean-Jacques QUEYRANNE, va gérer sa nouvelle «amitié» avec les autres membres P.S ou apparentés, comme Jérôme SAFAR (P.S), Serge NOCODIE (Radical de gauche) ou mieux, avec Patrice VOIR (P.C) et Éric GRASSET (Vert), eux-mêmes conseillers régionaux et présents sur la liste «Grenoble l’Avenir Ensemble» ?…

Certains se demandent quel sens donner à la formule de Philippe de LONGEVIALLE, Président du MoDem, lui aussi présent sur cette liste, qui affirme que «Grenoble va devenir une ville exceptionnelle» ?…

Certains se demandent pourquoi Jean-Philippe MOTTE (Go Citoyenneté), maire-adjoint et Maryvonne BOILEAU (Verts alternatifs), conseillère municipale, tous deux actuellement membres actifs de la Majorité sortante, conduisent chacun une liste concurrente à celle de Michel DESTOT pour le scrutin du 9 mars 2008, alors qu’ils ont gouverné Grenoble ensemble pendant 7 ans ?

Ce n’est peut-être pas à « la carpe et au lapin » qu’il faut songer mais au « Radeau de la Méduse » ?

Henri BAILE
Mairie de Saint-Ismier
Seul le prononcé fait foi

Autres Lettres

Henri BAILE maire de saint-ismier