Le rôle du chaisier ou de la chaisière

Le récent rapport BALLADUR propose une grande réforme de l’organisation administrative des territoires. Si ce projet aboutit, nous pouvons espérer mettre un terme à la confusion créée par le mille-feuille institutionnel actuel et installer une gouvernance politique et fiscale mettant un terme aux gaspillages et aux doublons.

Je me félicite de la priorité qui est donnée au renforcement des intercommunalités. Elle aura le mérite de reconnaître au phénomène urbain le droit d’organiser l’espace autour de lui. Clarifier la carte de ces territoires sur le plan national, leur transférer certaines compétences des départements et consolider leur statut de collectivités territoriales, sont des pistes de progrès fondamentales. Instaurer l’élection des organes délibérants des EPCI à fiscalité propre au suffrage universel direct, en même temps et sur la même liste que les conseillers municipaux, me paraît rendre au citoyen la responsabilité de ses choix en terme de représentation.

En janvier dernier, l’Association des maires des grandes villes de France présidée par Michel DESTOT, avait elle-même rendu publique sa vision d’une réforme territoriale, qui consistait également à renforcer le rôle des métropoles en France.

Mais voilà, les socialistes craignent de perdre leur assise locale. Majoritaires à la tête des départements et des régions, ils ne veulent pas d’une réforme qui conduirait à réduire le nombre d’élus locaux.

Comment dès lors adopter la ligne de son parti quand celle-ci s’oppose aux intérêts que l’on défend ?

Entre Michel DESTOT et ses amis socialistes va peut-être s’engager un délicat ballet ?

Jean-Jack QUEYRANNE, président du Conseil Régional Rhône Alpes, André VALLINI, président du Conseil Général de l’Isère, Didier MIGAUD, président de la Métro, Michel DESTOT maire de Grenoble et Geneviève FIORASO, député de la 1ère circonscription, adjointe au maire de Grenoble et vice préisdente de la Métro sont tous socialistes.

Ils appartiennent tous à la même famille politique qui prétend défendre le service public et le pouvoir d’achat des citoyens… Michel DESTOT l’a même promis dans la dernière campagne des élections municipales.

Voilà une belle occasion pour eux de se mettre d’accord et d’honorer leurs engagements. Ils pourront réduire le mille feuille institutionnel, réduire la dépense publique et donc l’impôt des grenoblois…

Le débat local va être intéressant à suivre…

Au jeu des chaises musicales, il donnera l’occasion de vérifier si personne n’est assis entre deux chaises et surtout qui tiendra le rôle du chaisier ou de la chaisière ?

Henri BAILE
Mairie de Saint-Ismier
Seul le prononcé fait foi

Autres Lettres

Henri BAILE maire de saint-ismier