Mobiliser l'intelligence et le courage

À l’orée de l’été, le Dauphiné Libéré daté du 10 juin 2004 titrait : « Avis de tempête sur la majorité municipale » et développait les différents griefs des élus écologistes de l’ADES et les propos de Pierre KERMEN, adjoint au maire, tête de liste Écologie Gauche Citoyenne aux élections municipales de 2001…

L’adjoint à l’urbanisme assure en effet que les écologistes rencontrent : « des pressions inadmissibles du cabinet et un frein de la part de la direction générale. C’est clair, cette majorité ne fonctionne pas. C’est un peu la stratégie du bunker pour le maire, qui se retranche avec son cabinet « .

Et Michel DESTOT de répondre le 4 septembre : « En donnant un avertissement à ses partenaires écologistes quant aux limites à ne pas dépasser… sous peine d’un possible retrait de leurs délégations. »

Le spectacle offert par la majorité municipale de Michel DESTOT est un piètre exemple à méditer.

Cet événement n’est pas innocent. Ni cette nouvelle fronde, ni la réponse du maire ne sont anodines. La crise actuelle met à nu une crise systémique incompatible avec une bonne gestion de notre ville, pénalisante pour son avenir, inacceptable pour les Grenoblois.

À Grenoble et en Isère, depuis 1995, des comportements singuliers apparaissent en décalage, voire méprisants pour les Grenoblois, eu égard aux enjeux de développement de notre ville sur la scène internationale. Les  » grands dossiers « , comme le Palais de Justice, la Maison de la Culture, engagés avant 1995 ont enfin abouti… Les nouveaux, à l’image du grand stade d’agglomération ont dressé les Grenoblois les uns contre les autres… ceux dont la ville a besoin, comme le tunnel sous la Bastille ont déjà pris 10 ans de retard…

Instruits, riches de ces observations, nous devons dès aujourd’hui mobiliser l’intelligence et le courage. Il est venu le temps de l’Action, le temps du Projet pour des femmes et des hommes responsables, capables de proposer, pour l’Avenir, une alternance politique crédible à Grenoble.

Henri BAILE
Mairie de Saint-Ismier
Seul le prononcé fait foi

Autres Lettres

Henri BAILE maire de saint-ismier