On nous prend pour des nigauds

Un nouveau lapin, plus gros que le premier que je dénonçais déjà dans la Lettre n° 13 du 26 janvier 2006, vient de sortir du chapeau ! En 2014, les Grenoblois auront leur contournement Nord… André VALLINI, Président du Conseil Général de l’Isère, l’affirme.

Michel DESTOT, Maire de Grenoble qui sait qu’une partie de sa majorité est farouchement opposée à tout projet de Rocade Nord… évoque une éventuelle consultation des habitants, en omettant de nous dire que rien ne peut être organisé en termes de référendum avant mars 2008, date des prochaines élections municipales, pour de simples raisons matérielles et juridiques.

En fait, il s’agit de faire croire aux uns (les entreprises, les automobilistes) qu’on avance et de faire savoir aux autres (les écologistes) qu’on ne fera rien… sachant que, si la gauche alliée aux écologistes l’emportait en 2008 à Grenoble, le dossier de la Rocade Nord serait reporté de six ans encore !

Dans la précipitation, on cherche même à détourner notre attention des réalités, en proposant une solution dont on gomme les inconvénients. Il est évident que le projet évoqué ne peut être accepté…

Un projet de cette importance ne peut être imposé à quiconque. Il doit être un choix approuvé par les populations des différents quartiers et communes de l’agglomération, dans une vraie concertation, avec des alternatives, à travers des règles simples, transparentes, respectueuses de chacun.

Aujourd’hui, le Plan de Déplacement Urbain (P.D.U) 2006 / 2012 dont le contournement Nord fait partie, est soumis à enquête publique du 20 janvier au 16 février 2007… Dans ce cadre, il est important que chacun s’exprime et affirme que

  • Oui les difficultés de circulation automobile dans l’agglomération sont pénalisantes pour les familles et les entreprises.
  • Non il n’est pas concevable qu’en démocratie, les habitants ne puissent pas choisir par référendum.

Pour le dossier de la Rocade Nord, comme pour celui du stade d’agglomération ou la suppression du stationnement Place Paul Mistral, il n’est pas acceptable que les citoyens ne soient pas associés aux décisions.

Il n’est pas acceptable que Michel DESTOT, Député-Maire de Grenoble ait perdu 12 ans en atermoiements, faux-fuyants et tergiversations, et cautionne des effets d’annonce sans lendemain.

Henri BAILE
Mairie de Saint-Ismier
Seul le prononcé fait foi

Autres Lettres

Henri BAILE maire de saint-ismier