Vous avez dit concertation ?

Pour tous les « dossiers » grenoblois ouverts ces derniers temps, que ce soit dans le domaine de l’urbanisme ou du socio culturel, le mot concertation n’a jamais été aussi souvent bafoué…

Pourtant, en 2002, Lionel JOSPIN étant Premier Ministre, les députés socialistes ont adopté la loi « démocratie de Proximité » dont le chapitre III du titre 1er – article 1 – s’intitule « participation des habitants à la vie locale ». Le député-maire de Grenoble, Michel DESTOT, devait être absent ce jour-là… ? C’est l’interrogation qui subsiste à voir la manière dont il écoute les habitants…

Le Grand Stade d’Agglomération

Passionnés de foot ou pas, supporters du GF 38 ou pas, la majorité des Grenoblois est contre l’emplacement choisi au cœur du Parc Paul Mistral. Sa construction ampute le poumon vert et réduit l’espace de loisirs des familles du centre ville. Les riverains, l’association SOS Parc Paul Mistral, l’association SOS Grenoble, certains élus de sa propre majorité plurielle… Tout le monde manifeste dans la rue, au Tribunal Administratif… Peu importe, Michel DESTOT est sourd. Il passe en force ! Vous avez dit concertation ?

Le Terrain d’aventure Teisseire

Ce terrain d’aventure est unique en France. Il représente près d’un hectare avec de nombreux arbres. C’est un espace public, un lieu d’échange et de partage pour les enfants et les familles. La ville de Grenoble et la Métro décident de le transformer en cours de tennis… Un collectif se crée pour préserver et défendre ce lieu. Il est composé de plusieurs associations : Amicale Pétanque de Teisseire, Aube, Fraternité, Maison de l’Enfance Teisseire, les Pères de Teisseire, Teisseire Football Club, les Trois Rues, Union de Quartier Teisseire. Peu importe, Michel DESTOT et ses adjoints sont sourds, « il a été décidé »… Les habitants sont mis devant le fait accompli. Vous avez dit concertation ?

La MJC Capuche

Le Président de l’Association de gestion, soucieux de l’éducation des enfants du quartier, s’est engagé, avec l’équipe de professionnels, sans réserve dans les Contrats Temps libre proposés par la ville. Il a cru au discours sur le « Développement Culturel Solidaire » de la « gauche plurielle »,au partenariat. Mais, sa Subvention Annuelle de Fonctionnement n’a pas évoluée ni en 2004 … ni en 2005… contraignant l’équipement à supporter seul le poids financier de sa fréquentation et de ses activités en très forte hausse … Résultat : une offre éducative accrue mais des finances dans le rouge !Le Président inquiet en appelle à Michel DESTOT et au dialogue, car la Subvention Annuelle de Fonctionnement représente 65 % des ressources financières de la structure…Réponse cinglante en forme de «querelle de chiffres» et de renvoi à l’adjoint… Vous avez dit concertation ?

À suivre …

Henri BAILE
Mairie de Saint-Ismier
Seul le prononcé fait foi

Autres Lettres

Henri BAILE maire de saint-ismier